Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

méthodologie du croquis et du schéma

par Stéphanie Fayolle, Hélène Pruvost, Véronique Vanwildermeersch, Karine Wantier (Groupe de travail lycée)

 

 

 

Au moment où les nouvelles épreuves du baccalauréat se mettent en place en 1ère S puis en TES/TL, il nous a semblé intéressant de réfléchir à nouveau à la manière dont nous pouvions progressivement familiariser nos élèves dès la classe de 2de à la méthodologie de la cartographie. Les activités proposées permettent de les initier à la conception de croquis et de schémas et de clarifier les attentes dans ce domaine au lycée. Tout professeur de lycée ou même de collège y trouvera, nous l’espérons des pistes d’activités qu’il pourra adapter et enrichir.

 

 

 

 

Objectifs de notre démarche :

Il s’agit de proposer des exercices cartographiques progressifs, menés en classe de seconde (lors de l’AP par exemple) et en début de première.

Le cheminement proposé comprend trois étapes de durée diverse :

  • Rappeler les attentes en première en cartographie
  • Proposer des exercices pour apprendre à cartographier en seconde
  • Proposer exemple précis en première

 

Quelques rappels :

Un croquis est une représentation de l’espace sur un fond de carte donné.
Un schéma peut être un schéma géographique c'est-à-dire représentant un espace donné OU un organigramme.
Le schéma peut faire l’objet d’une épreuve de bac spécifique sur 5 points mais aussi être intégré dans une composition, un schéma bien construit remplace un long texte mais doit être bien introduit dans le texte (il faut expliquer pourquoi on intègre le schéma à tel endroit).

 

Les attentes :

  • Un croquis, comme le schéma, sont des formes de réponses organisées à un sujet, qui utilisent le langage cartographique.
  • Ils ont un titre, une légende organisée et hiérarchisée.
  • La légende est précise (définitions, chiffres) avec des titres et un contenu explicites (expliquer les qualificatifs).
  • Le croquis, comme le schéma, comprennent : des plages de couleurs, des figurés ponctuels ou linéaires, des noms.
  • Le croquis, comme le schéma, sont soignés.
  • Le croquis, comme le schéma, respectent les localisations et les orientations géographiques.

 

Un croquis soigné :

  • Respecter le cadre spatial ou le dessiner (schéma)
  • Ecrire les noms à l’horizontal (sauf pour les fleuves et chaînes de montagnes)
  • Proscrire le coloriage au feutre, les feutres « fluo » et faire les hachures à la règle
  • Ne jamais faire figurer la légende derrière la carte.

 

Le langage cartographique :

  • Ne pas utiliser de pictogrammes (un avion pour représenter un aéroport par exemple)
  • Réserver les figurés ponctuels pour des informations précisément localisées (villes, aéroports, pôle de compétitivité…)
  • Utiliser les figurés linéaires pour les flux, les axes de communication.
  • Choisir les couleurs selon leur signification habituellement reconnue (vert pour la végétation, marron pour l’industrie, bleu pour l’eau…) et le dégradé de couleurs pour représenter un même phénomène d’inégale intensité. Le blanc est une couleur s’il apparait dans la légende.
  • Être logique : les flux et les figurés concernant la même information doivent être de la même couleur

 

 

Apprendre à faire un exercice cartographique

 

1ère étape : comprendre ce qu’est une organisation spatiale.

 

Exercice du schéma de la classe. (1 h)
Demander aux élèves de faire le schéma d’organisation de la classe.
Partir de leurs productions (généralement ils ont fait un plan, avec des dessins, sans montrer ce qui se passe dans la classe) pour dégager des espaces différenciés, des flux…
Faire trouver les règles de la cartographie.

 

Faire trouver la légende, les figurés et réaliser le croquis.

I – Les différents espaces dans la classe.

Espace réservé au professeur
Espace réservé aux élèves
Espace de circulation

 

II- Les différentes activités dans la classe.

Flux d’informations (entre les élèves et le professeur)
Echanges secondaires (entre élèves : bavardages…)
Déplacements des élèves et du professeur
Le(s) tableau(x) : lieu privilégié de l’échange entre élèves et professeur.
Les ouvertures vers l’extérieur.

 

(Éventuellement travail sur le schéma d’organisation de leur chambre)

 

 

2ème étape : utiliser le langage cartographique

 

Convertir un texte en schéma légendé.
Réflexion sur la forme à adopter.

 

EXERCICE : le but de l’exercice est de convertir un texte sous forme de schéma légendé afin d’apprendre à repérer les éléments cartographiables, à les organiser dans une légende  et à trouver les figurés correspondants et adaptés. (2 h)

 

Après avoir lu le texte suivant, faites un schéma de l’organisation de l’espace de l’île.

 

L’île dont il s’agit ici est une île idéale, donc imaginaire. Elle se situerait idéalement dans l’océan Atlantique, au large du Mexique, dans la mer des Caraïbes, profitant donc d’un climat tropical propice au développement d’activités touristiques et agricoles spécifiques.

Notre île, vue du ciel, a une forme rectangulaire, longue et d’une largeur modeste.
La côte méridionale (= au sud) est tout à fait différente de celle du Nord. Elle est en effet très rocheuse alors que le littoral septentrional est bordé de larges plages de sable fin. Le littoral, au Nord, est donc très prisé des touristes. Un ruban d’hôtels de luxe suit la côte : ces hôtels proposent des activités variées, principalement liées aux sports nautiques (nombre d’entre eux possèdent de petits ports de plaisance) mais aussi des golfs, des terrains de tennis…
La capitale est en fait la seule grande ville du pays, elle se situe tout à l’est, à quelques kilomètres à peine de la plage. Son aéroport international est pour le moment le seul de l’île, c’est la porte d’entrée des touristes. Son port concentre des activités industrielles (raffineries de pétrole, usines sidérurgiques, chantiers navals…). Les vents repoussent régulièrement les fumées vers le sud, cette pollution industrielle n’incommode donc pas les touristes des plages du Nord.
Le centre de l’île est couvert d’une chaîne de montagnes assez haute (altitudes moyennes autour de 1500 m, le sommet le plus haut, un volcan endormi depuis deux siècles culmine à 2367 m) à la végétation très dense. Cet espace est presque vide, mis à part les quelques touristes aventuriers qui y effectuent des randonnées pédestres.
Les flancs de cette montagne sont, quant à eux, très anthropisés : de nombreux villages d’agriculteurs se succèdent au milieu des champs de canne à sucre, des plantations de café et de cacao et des vergers (bananes, mangues, ananas…). La terre, longtemps fertilisée par le volcan, permet en effet de développer une agriculture très productive.
Le Sud de l’île est beaucoup moins prospère : le tourisme n’y est pas développé (manque d’axes routiers, plages difficiles d’accès…). Les villages s’y vident : les jeunes quittent les terres peu fertiles pour travailler dans les grands complexes hôteliers. Certains préfèrent quitter le pays et aller tenter leur chance aux Etats-Unis.
Récemment le gouvernement a lancé un nouveau plan d’aménagement du territoire afin de redynamiser cet espace : l’Etat a délocalisé certaines administrations dans la petite ville de Los Reyes à l’extrémité occidentale de la côté sud et y a ouvert un musée de la colonisation (l’île a été colonisée par les espagnols de 1502 à 1881). Un Hôtel a été construit, spécialisé dans les activités « à sensations » : parapente, plongée sous-marine, rafting dans le torrent qui dévale la montagne pour se jeter dans la mer… une autoroute, reliant la capitale à Los Reyes est en projet (mais le tracé pose problème), un petit aéroport est en construction… Ces initiatives suffiront-elles à relancer le Sud ouest de l’île ?

 

  1. Soulignez dans le texte tous les éléments qui sont cartographiables.
  2. Regroupez-les par thème et organisez-les dans une légende.
  3. Choisissez les figurés appropriés pour chaque information sélectionnée.
  4. Réalisez le schéma : tous les figurés sélectionnés dans la légende doivent apparaître sur le schéma. N’oubliez pas de mettre les quelques noms dont vous disposez (noms des villes).

 

 

3ème étape : apprendre à construire une légende et un schéma à partir d’un sujet.

 

Proposition d’une fiche méthode

A FAIRE AU BROUILLON

  1. L’analyse du sujet
  2. La sélection des informations
  3. Le choix des figurés

 

Dans un tableau  (20 mn et réalisation au propre 40 mn)

 

1 – L’analyse du sujet : comprendre ce que doit montrer le croquis pour répondre au sujet

 

2 - La sélection des informations : repérer les éléments à faire figurer pour « traduire » spatialement la réponse au sujet

3 - Le choix des figurés : retenir les formes et les couleurs les plus appropriées pour représenter les informations  retenues

 

 

 

Exemple : dans le chapitre  « la France en ville », réalisation d’un schéma général.

 

Aménager la ville pour réduire les contrastes.

Schéma représentant la différenciation des espaces de la ville et les aménagements urbains pour réduire les contrastes sociaux-spatiaux.

(Repartir de l’exemple vu dans le chapitre 1 par exemple.)

Ce schéma peut être un sujet à part entière ou intégré dans une composition.

1 – L’analyse du sujet : comprendre ce que doit montrer le croquis pour répondre au sujet

 

2 - La sélection des informations : repérer les éléments à faire figurer pour « traduire » spatialement la réponse au sujet

 

3 - Le choix des figurés : retenir les formes et les couleurs les plus appropriées pour représenter les informations  retenues

Les différents espaces de la ville

 

 

 

 

 

La volonté de réduire les contrastes sociaux et spatiaux

 

 

 

 

 

 

 

 

A Un centre ville plutôt aisé
  • Centre ville historique
  • Anciens quartiers populaires en voie de gentrification
 
B Des banlieues diversifiées.
  • Quartiers de grands ensembles / ouvriers (quartiers défavorisés)
  • Quartiers pavillonnaires
  • Friches industrielles
 
A Des décisions prises à l’échelle nationale.
  • ZUS (Zone Urbaine Sensible)
  • Effets de la loi SRU : réimplantation de logts locatifs sociaux pour réintroduire de la mixité sociale.
 
BDes décisions prises par les collectivités territoriales.
  • Nouveaux centres d’activités (commerciales, administratives, universitaires, tertiaire de proximité)
  • Nouveaux quartiers  (écoquartiers)
  • Développement de transports en commun (désenclavement)

 

                                         CORRIGÉ              Aménager la ville pour réduire les contrastes.

 

 

Tag Cloud

WP Cumulus Flash tag cloud by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.